L'Acacia

Typique de la savane africaine, cet arbre attire les antilopes koudous qui se délectent de ses feuilles. En 1980, plusieurs corps de Koudous d’élevage sont retrouvés inanimés dans leurs enclos au pied d’acacias, elles semblent mortes de faim mais gisent au pied d'acacias encore verts et boisés, que leur est-il arrivé ?

Kudu

C'est en se penchant sur le sujet que des chercheurs sud-africains suspectent le mécanisme de défense inédit de l'acacia. Pour vérifier leur théorie, ils procèdent aussitôt à une étrange expérience... Ils fouettent vigoureusement les feuilles et les analysent. Au bout de deux heures, leur teneur en tanins atteint jusqu'à deux fois et demie la quantité initiale ! Elles sont pris alors d'une tel amertume qu'elles sont devenues immangeables, laissant les antilopes mortes de faim... Plus fort : des mesures identiques effectuées sur des acacias situés à plusieurs mètres de là ont montré qu'il y avait en transmission d'un message d'alerte de feuilles à feuilles, mais aussi d'arbre à arbre ! Pourquoi ? Cette réaction de défense s'étale sur souvent jusqu'à plusieurs jours, l'attaquant a donc tout le temps devant lui pour dévorer tout le feuillage... L'acacia prévient donc ses congénères et leur permet d'amorcer leur production de tanins avant même l'arrivée du ravageur, gagnant ainsi un temps précieux. Comment ? En reconnaissant une agression en étant mordue ou déchiquetée, la feuille d'acacia libère un stimulus sous forme de gaz, l'éthylène, qui, rayonnant dans un rayon de 6 m, se dépose sur les feuilles voisines et déclenche la sécrétion de tanins chez les acacias récepteurs. De récentes études ont montré que la teneur en tanin contenue dans les feuilles pouvait atteindre des doses létales !

Mais, me direz-vous, pourquoi parle t-on seulement de morts de Koudous d'élevages ? En période de sécheresse, l’herbe se fait rare. Les feuilles d’acacias sont la seule denrée accessible pour les antilopes et les girafes. Limités géographiquement par leurs enclos, les koudous agressent à répétition les mêmes arbres. La survie du végétal étant compromise, l’acacia augmente sa production de tanin, provoquant inéluctablement la mort de l’herbivore. Si ce phénomène n’a pas été observé dans la nature, c'est car à l’état sauvage les koudous changent tout simplement d’arbres lorsque le goût des feuilles se trouve altéré !

Sans titreh copie

 

Revenir en arrière

Ajouter un commentaire

 
×